Une grève d’ampleur nationale

A quelques mois à peine des élections générales, des millions de personnes ont manifesté leur grogne dans tout le pays. Et comptent redescendre dans les rues ce mercredi. Des plantations de thé aux banques, de l’est du Bengale Occidental (est) à l’extrême pointe du Kerala (sud-ouest), ils seraient environ 200 millions d’Indiens à avoir répondu, mardi, à l’appel de dix syndicats de gauche. Selon ces chiffres avancés par les organisateurs, il s’agirait de l’une des plus grosses démonstrations de force depuis l’arrivée au pouvoir du Premier ministre Narendra Modi en 2014. Les revendications, elles, arborent un air de déjà-vu : hausse du salaire minimum, sécurité sociale universelle , arrêt des privatisations mais aussi de la réforme du droit du travail en cours et lutte contre le chômage. Un enjeu de taille dans ce pays qui accueille chaque année 10 à 12 millions de nouveaux actifs sur le marché du travail. Des mots qui résonnaient déjà dans les rues en septembre 2016, lorsque 150 à 190 millions personnes s’étaient mobilisées. « Le gouvernement est resté sourd à nos demandes, nous avons annoncé cette grève générale dès le mois de septembre 2018 et il n’a même pas passé un coup de fil aux syndicats », regrette K Hemalata, la présidente du Centre of Indian Trade Unions, syndicat affilié au parti communiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A Propos

Tout sur l'Inde et son actualités ! Voila ce que je vous propose de partager sur India Calling, mon blog dédié à l'Inde. Objectif ? vous faire partager ma passion de ce pays magique. Tombée amoureuse de cette destination il y a quelques années, j'y suis retourné à de nombreuses reprises. N'hésitez pas à poser des questions, à en parler autour de vous et à partager également vos bons plans sur l'inde ! Bonne visite !